Au coin de la rue

Vous êtes ici : Accueil Collections Essais...
Essais… (Au coin de la science…)

 



L’exploration des sciences humaines, historiques et naturelles, avec une propension avouée pour l’anecdotique, la marge ou le verso des choses. La vérité ne s’affiche pas d’elle-même, elle est souvent cachée dans les replis. Rarement découverte par inadvertance, elle doit être alors démasquée.
Le sérieux n’empêchant pas l’inédit, le ludique, l’étrange…


 

Petites histoires du Consulat et de l’Empire

Paul Milleliri

16,5 x 24 cm, 288 pages
19 €
ISBN : 979-10-91232-12-8

milleliri petites histoiresNapoléon Bonaparte, en mettant un terme aux errements politiques dévastateurs de la Révolution et en prenant la tête de l’État pour reléguer aux oubliettes le Directoire, favorisa l’installation d’une société qui allait marquer durablement le XIXe siècle naissant. Durant le Consulat, puis l’Empire, les arts, les techniques, la culture fleurirent de mille nouveautés et, tandis que les élites se créaient un monde à elles où luxure et frivolité dominaient, le petit peuple, lui, tentait de survivre, comme à son habitude.

Mémoires, récits, journaux, pamphlets et libelles gardent témoignage de la « petite histoire » de ce quart de siècle qui s’inscrit parmi les plus extraordinaires de l’Histoire de France. Anecdotes et saillies, souvenirs et jeux d’esprit sont là pour rappeler combien, en regardant l’Histoire par le petit bout de la lorgnette, les « grands » de ce monde se révèlent parfois simplement voire mesquinement humains…

En lire plus...

 

René Char, traces

Philippe Castellin

16,5 x 24 cm, 304 pages
18 €
ISBN : 979-10-91232-06-7

castellin rene char tracesDans l’intimité du poète, rares furent ceux qui prirent le parti d’écrire… Parce que l’intimité est faite de réel et que la poésie s’en échappe alors. Leur commerce est combat permanent. La seule voie pour y pénétrer était peut-être la poésie elle-même. Pour cette alchimie, il fallait bien sûr que le hasard s’en mêlât. Philippe Castellin eut la « chance » d’être un enfant voisin devenu ami du grand poète, puis poète lui-même : Au plus lointain de mon enfance, ce nom, René Char, n’était pas celui d’un poète, mais d’un humain adulte et d’imposante stature plus vagabond que ses congénères. Mes sœurs, d’autres enfants et moi, jouant, il était le seul que nous rencontrions sur les chemins où peu d’hommes, chasseurs et bergers exceptés, allaient perdre leur temps. On se disait « bonjour … ». Plus tard naquit – pour faire vite – l’amitié. Un jour – c’était vers 1980-81 – je lui annonce : « Je vais écrire un livre à propos de René Char… » Il me regarde et il sourit : « Tu es fou… ». René Char, traces est l’aboutissement de ce projet « fou ».

Philippe Castellin est aujourd’hui l’un des meilleurs connaisseurs de l’œuvre de René Char (il fut notamment commissaire de la grande exposition du Palais des Papes d’Avignon en 1984). Poète, il codirige la revue de poésie Docks, organise des performances poétiques sous le pseudonyme collectif d’Akhenaton.

En lire plus...

 
 
Galy Design